Droits de l'homme

La politique relative aux droits de l’homme de Monsanto, adoptée en avril 2006, est l’expression des valeurs de l’entreprise décrites dans la charte de Monsanto. Cette politique est l’outil par lequel nous affirmons notre responsabilité et notre engagement en faveur des droits de l’homme dans nos activités mondiales. Monsanto s’efforce d’identifier et de travailler avec des partenaires qui aspirent à mener leurs activités selon des critères éthiques compatibles avec cette politique.

Notre politique relative aux droits de l’homme se fonde sur la Déclaration universelle des droits de l’homme, laquelle fournit la définition la plus généralement reconnue des droits de l’homme, ainsi que sur les principes et droits fondamentaux au travail. La politique de Monsanto s’applique à des cas de figure propres à l’agriculture, notamment la production saisonnière.

La politique relative aux droits de l’homme de Monsanto identifie neuf éléments sur lesquels Monsanto s’engage à centrer ses efforts en termes de droits de l’homme. Ces neuf éléments présentés dans le guide des droits de l’homme pour les employés, sont les suivants :

  • Travail des enfants
  • Travail forcé
  • Salaires
  • Heures de travail
  • Harcèlement et violence
  • Discrimination
  • Sécurité
  • Liberté d’association
  • Conformité réglementaire

En 2009, Monsanto a adhéré au Pacte mondial des Nations Unies, la plus grande initiative de responsabilisation sociale et de durabilité. Cette initiative de politique stratégique s’adresse aux entreprises qui s’engagent à aligner leurs activités et leurs stratégies sur dix principes universellement acceptés relatifs aux droits de l’homme, au travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption. Ce pacte est à la fois une plate-forme politique et une structure pratique pour les entreprises qui s’engagent en faveur de pratiques commerciales responsables et durables.