Sécheresse et agriculture

Les plus grands scientifiques du monde se penchent depuis des années sur la question du changement climatique. Les scientifiques de Monsanto et quelques universitaires de renom ont récemment livré un examen approfondi des données, des tendances et des implications du réchauffement climatique dans le domaine de l’agriculture.

Ils ont ainsi passé près d’un an à analyser les études existantes et à en débattre entre eux. Nos scientifiques ont conclu, sur la base de ces études, que les températures sont en train d’augmenter et vont probablement continuer d’augmenter, ce qui aura un impact sur notre climat.

L’un de ces impacts est la sécheresse. En agriculture, il y a sécheresse lorsque l’humidité du sol ne suffit plus à satisfaire les besoins hydriques d’une culture particulière. Dans le monde, de nombreuses cultures sont touchées chaque année par la sécheresse, à un degré ou à un autre ; dans quelques cas, les pertes agricoles générées par une grave sécheresse peuvent être très lourdes. Même un léger manque d’eau peut amoindrir les rendements et empêcher un agriculteur de rentabiliser ses cultures. C’est pourquoi les agriculteurs adoptent généralement les cultures les mieux adaptées à leur volume d’eau disponible.

Cependant, dans de nombreuses régions du monde, l’agriculture irriguée est pratiquée pour accroître les rendements. Globalement, d’après le Programme environnemental des Nations Unies, l’eau à usage agricole, qui est essentiellement utilisée à des fins d’irrigation, représente environ 70 % de la consommation totale. Les coûts de l’irrigation dépendent largement des prix de l'énergie et de l’approvisionnement en eau et augmentent de manière régulière. Le développement et l’introduction de semences hybrides exigeant moins d’irrigation pourraient réduire les coûts de production et la consommation des ressources en eau.

Le pipeline Monsanto de cultures biotechnologiques s’intéresse en premier lieu à l’adaptation au stress environnemental. Dans ce pipeline figurent des cultures résistantes à la sécheresse et des gènes d’efficacité d’utilisation de l’azote. Les cultures résistantes à la sécheresse sont conçues pour stabiliser les rendements lors des périodes de sécheresse. Ces produits vont permettre d’atténuer les risques agricoles aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement. L’efficacité d’utilisation de l’azote a le potentiel de contribuer considérablement à la réduction des émissions agricoles de gaz à effet de serre tout en maintenant un rendement élevé avec des quantités d’azote réduites.

Monsanto, en partenariat avec BASF, s’efforce de mettre plus rapidement ces types de produits sur le marché.

Il y a peu, Monsanto s’est également associé à d’autres organisations pour acheminer gratuitement du maïs tolérant les sécheresses en Afrique. Découvrez notre projet Maïs économe en eau pour l’Afrique.