Le livre blanc des biotechnologies, publié en Hongrie

25/03/2011

A l’occasion de la présidence hongroise de l’Union Européenne, trois personnalités scientifiques publient un Livre Blanc sur les biotechnologies intitulé Plain facts about GMOs (Faits réels sur les OGM).

Ervin Balàzs, de l’Académie des Sciences Hongroise et chercheur à l’institut Martonvàsàr, Dénes Dudits, Biologiste et Académicien, et Làszlo Sàgi, biologiste, ont coordonné la rédaction de cet ouvrage co-signé par plus de 20 scientifiques, tous scientifiques et éminents chercheurs en agronomie, génétique, écologie, biologie, biophysique, économie, etc. et pour certains Membres de l’Académie des Sciences.

Tous les aspects des biotechnologies vertes (cultures) et animales y sont rappelés, y compris l’évaluation réglementaire, les bénéfices socio-économiques, et les aspects éthiques. Egalement, la position exprimée le 26 mai 2010 par la section des Sciences Agricoles de l’Académie des sciences, dont voici quelques extraits, est rappelée :

  • « 1) Par la force de l’évidence des avancées scientifiques et économiques récentes, le génie génétique joue un rôle croissant et décisif pour l’innovation agricole et la mise en place de nouvelles technologies.

  • 2) Les méthodes du génie génétique et de la génomique peuvent assurer de manière plus efficace la compétitivité future de l’agriculture hongroise et par là, de l’amélioration des plantes.

  • 3) Le rôle des agro-technologies favorables à l’environnement peut être amélioré par l’application des biotechnologies en général et du génie génétique en particulier. »

  • « 5) Un rôle déterminant devrait être donné à l’évidence scientifique dans le débat public sur les organismes génétiquement modifiés (OGM). »

  • « 9) L’acceptation du génie génétique par tous devrait être favorisée par une diffusion large de la connaissance scientifique vers le public dans son ensemble. »

Concernant les applications en Hongrie, les ravages de la chrysomèle (insecte ravageur) du maïs sont rappelés et les pertes sont évaluées à 15 millions d’euros, malgré les traitements de semences et de désinfection des sols, qui permettent de protéger 5 à 22% du rendement. Les variétés OGM de maïs résistants à la chrysomèle, comme celles déjà commercialisées aux Etats-Unis, sont considérées comme une des meilleures solutions.


Source :

E.Balazs, D.Dudits, L.Sagi. 2011. Plain facts about GMOS, Hungarian white paper. Barabas Zoltan Federation of biotechnology and Pannonian Plant Biotechnology Association.