Produire plus avec moins

23/06/2011

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a édité en mai 2011 un guide « Produire plus avec moins » à l’intention des décideurs. Cet ouvrage présente l’intensification durable de l’agriculture paysanne.

Comme cela a été répété à l’occasion du G20, la population mondiale devrait atteindre 9,2 milliards d’êtres humains en 2050 ce qui implique qu’il n’y a pas d’autres choix que d’intensifier la production agricole, compte-tenu du manque de disponibilité de terres cultivables.  Jacques Diouf,  Directeur Général de la FAO souligne que « Le modèle actuel d’intensification de la production ne permet pas de relever les défis du nouveau millénaire. Il va falloir apprendre à produire plus avec moins. […] Il faut toutefois noter que le taux de croissance des rendements des principales céréales est en baisse et que les agriculteurs sont confrontés à une série de défis sans précédent, à effet cumulatif : augmentation de la concurrence pour l’utilisation de la terre et de l’eau, hausse des prix du carburant et des engrais et effets des changements climatiques. »

Plusieurs thèmes-clés sont abordés : 

  • Le défi  de produire plus avec moins pour nourrir la population mondiale.

  • Les systèmes d’exploitation agricoles  qui doivent apporter des gains de productivité et des avantages socio-économiques et environnementaux.

  • La santé des sols  obtenue en utilisant des sources naturelles de nutrition des plantes et en raisonnant les engrais minéraux.

  • Les cultures et variétés améliorées de plantes cultivées, d’origine génétique diverse, adaptées à divers écosystèmes agricoles et méthodes d’exploitation agricole, et capables de s’adapter aux changements climatiques. Il est précisé que « Désormais, les programmes de sélection végétale entrepris par les autorités nationales ou par le secteur privé recourent largement à la génétique moléculaire et à d’autres biotechnologies, qui peuvent contribuer de façon essentielle aux objectifs de sélection en vue de l’intensification durable des cultures. »

  • La gestion de l’eau  et de l’irrigation plus efficaces.

  • La protection des plantes utilisant des pesticides, mais préservant aussi leurs ennemis naturels.  « La première ligne de défense est un écosystème agricole sain ».

  • Les politiques et institutions  visant à encourager les petits exploitants à intensifier durablement leurs cultures.

M. S. Swaminathan, le  père de la révolution verte en Inde,  indique  que  « Cet ouvrage montre qu’il serait possible de lancer une révolution encore plus verte qui permettrait d’accroître de façon permanente la productivité sans nuire à l’environnement. Souhaitons qu’il rencontre un large écho


Référence

Extrait du guide : http://www.fao.org/ag/save-and-grow/pdfs/flyers/Produir-plus-avec-moins-prospectus.pdf