L´Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI) sort un nouveau rapport de recherche « Mesure des impacts économiques des cultures transgéniques au cours de la première décennie de développement de l´agriculture »

22/05/2009

Ce rapport cherche à savoir si les cultures génétiquement modifiées (GM) peuvent bénéficier aux agriculteurs pauvres. Il se fonde sur une revue de la littérature scientifique. Les auteurs ont conclu que les cultures GM sont prometteuses pour les agriculteurs pauvres. Ils ont étudié les impacts économiques de ces cultures non seulement sur les agriculteurs mais aussi, sur les consommateurs, le secteur agricole dans son ensemble et le commerce international. Ils ont également compilé une web-bibliographie baptisée bEcon, mise à la disposition des chercheurs, en particulier ceux des pays en développement, en tant qu’outil pour prendre davantage connaissance des preuves. La préface du rapport note qu’il faut une autre investigation approfondie sur l’impact des cultures GM. Le coton Bt est de loin la culture transgénique la plus étudiée, mais l’analyse des impacts économiques d’autres cultures ne fait que commencer. Il faut explorer de façon plus rigoureuse les impacts sur la pauvreté, l’inégalité, la santé et l’environnement, indique le rapport. De plus, des aspects particuliers des cultures transgéniques – tels que l’organisation institutionnelle de leur fourniture, la façon dont les connaissances et les semences GM sont diffusées dans les communautés ainsi que les coûts et avantages des règlements en matière de biosécurité – méritent une étude approfondie.  Rapport disponible à l’adresse : http://www.ifpri.org/publications/fpreview/pv10.asp