DKoptim’eau : un nouveau logo pour parler maïs et sécheresse !

22/09/2011

Les circonstances climatiques récentes en France ou en Afrique, la nécessité de produire plus en économisant l’eau, la volatilité des prix agricoles sont autant de thèmes qui mettent l’accent sur le rôle essentiel de l’innovation en agriculture, surtout au service d’un grand pays agricole comme la France.

Photo 1. Epis de maïs ayant subi un stress hydrique (en haut) comparés à des épis non stressés (en bas).


Un des axes de recherche permanents de Monsanto est la meilleure utilisation de l’eau et depuis des années, Monsanto développe des variétés de maïs conservant un bon comportement en cas de « stress hydrique », c'est-à-dire en cas d’humidité limitée plus ou moins prolongée au cours du développement de la culture. Ce stress se traduit au final par des pertes de grains et donc des pertes de rendement parfois considérables pouvant atteindre 50 ou 60% (Réf.1 et Photo 1) !

Les agriculteurs français ont déjà l’expérience réussie de certaines des variétés de Monsanto ayant un bon comportement à la sécheresse : en cas de stress hydrique, ces variétés préservent beaucoup mieux le rendement que les variétés usuelles. C’est par exemple le cas de la variété DK315 cultivée avec succès sur des centaines de milliers d’hectares depuis 2002 par les agriculteurs français et européens.

Photo 2. Le logo des nouvelles variétés DKoptim’eau.

Pour la campagne 2012, Monsanto étoffe encore sa gamme DEKALB avec de nouvelles variétés de maïs tolérantes au stress qui porteront le logo DKoptim’eau (Photo 2). Ces variétés sont développées en utilisant des techniques conventionnelles d’amélioration des cultures s’appuyant sur 3 facettes :

Photo 3. Champ d’expérience en conditions d’irrigation contrôlées
au Chili.


  • sources génétiques variées de maïs provenant de différentes régions du monde

  • test des variétés dans des conditions climatiques extrêmes ;

  • tests d’irrigation contrôlée (Photo 3).

Bien entendu, les variétés sont également évaluées dans les conditions climatiques françaises auxquelles elles sont destinées.

Monsanto continue la recherche en Europe pour fournir des semences de qualité. Les accords de partenariat sont nombreux dans ce domaine. Dans d’autres régions du monde, les mêmes outils de sélection conventionnelle sont mis en œuvre, parfois en ajoutant les biotechnologies végétales , ce qui n’est pas le cas en France actuellement.


Réf.1 : Page 14 : Effects of water stress on corn production