Un impact négatif de la réglementation européenne sur le revenu agricole ?

18/04/2011

C’est ce qu’avancent des chercheurs de l’Université de Reading dans une publication intitulée « L’impact des contraintes réglementaires sur les cultures transgéniques sur le revenu des fermes ».

Après avoir constaté que seules les variétés de maïs Bt (résistantes aux insectes) ont été cultivées dans l’Union Européenne sur des surfaces variant de 54 000 à 110 000 hectares entre 2005 et 2009, Julian Park, Ian MacFarlane, Richard Phipps et Graziano Ceddia, les auteurs, ont souhaité commenter pourquoi les cultures OGM actuelles sont si peu cultivées dans l’Union Européenne. Est-ce lié éventuellement à un manque d’intérêt économique des semences OGM actuelles ?

Ils ont donc estimé le revenu des agriculteurs européens en s’appuyant sur les hectares potentiels qui pourraient être semés avec des OGM dont l’avantage technico-économique a déjà été mis en évidence dans d’autres agricultures du monde.

« Nous estimons que si des surfaces de maïs, coton, soja, colza et betterave à sucre OGM étaient cultivées où il y a un bénéfice agronomique ou économique, alors les marges des agriculteurs auraient augmenté dans une fourchette de 443 à 929 millions d’euros par an. » résument les auteurs. Ils précisent également que « le bénéfice vient d’abord de la réduction du coût des intrants. » Cette augmentation potentielle de revenu concerne 12 pays de l’Union. En France, les revenus supplémentaires pourraient venir du maïs, de la betterave, mais aussi du colza.

Rappelons que les scénarii envisagés par les auteurs considèrent les cultures OGM cultivées depuis 15 ans dans le monde. Plus précisément en 2010, c’est 148 millions d’hectares qui ont été cultivés dans 29 pays.


Références

Park J., I. MacFarlane, R.Phipps and G.Ceddia. February 2011. The Impact of EU regulatory constraint of GM crops on farm income. New Biotechnology.
Commentaires de l’ISAAA

Commentaires d’Actu-OGM, 25 mars 2011