L’Afrique du Sud avance avec les variétés transgéniques de maïs

17/11/2010

Le rapport de l’ISAAA de 2009 nous rappelle que les paysans d’Afrique du Sud ont semé et récolté des cultures transgéniques sur environ 2,1 millions d’hectares, principalement du maïs, mais aussi du soja et du coton. Pour 2010-2011, les premières estimations annoncent 2,4 millions d’hectares de maïs, dont 75-78% de maïs OGM !


Kobus Lindeque et son équipe ont testé les deux nouveaux maïs et obtenu les autorisations de mise sur le marché 

Que ce soit pour les producteurs vivriers – moins de 10 hectares - ou les exploitations agricoles plus grandes, les bénéfices de ces variétés ont été largement montrés, par exemple en sécurisant les rendements d’une année sur l’autre, alors que les conditions climatiques (sécheresse) sont souvent extrêmes. L’augmentation et l’assurance des rendements restent un atout essentiel dans un pays ou le maïs blanc est utilisé pour l’alimentation humaine à hauteur de 64% - le reste étant du maïs jaune comme en France.   

Les autorités compétentes sud-africaines (Directorate Biosafety of the Department of Agriculture) viennent d’autoriser la culture de deux nouveaux types de maïs biotechnologiques :

Des variétés YieldGard II, qui sont résistantes aux insectes ravageurs et qui permettront d’éviter ou de retarder l’apparition d’insectes résistants. Cet avantage est obtenu par l’expression dans la plante de deux protéines insecticides complémentaires. Il s’agit de protéines du microbe du sol appelé Bacillus thuringiensis. Le code de ce type de maïs est MON89034.

Des variétés associant YieldGard II ainsi que la tolérance au désherbant Roundup®. Par la bonne maîtrise du désherbage, cette tolérance permet aussi une très bonne adaptation aux systèmes de culture sans labour, protégeant ainsi les sols contre l’érosion, conservant mieux leur humidité, et limitant les dégagements de gaz à effet de serre. Le code est MON89034xNK603.