Le niébé tolérant à la sécheresse peut améliorer les rendements dans les zones arides d’Afrique de l’Ouest

13/11/2009

Eugene Agbicodo, chercheur de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, a localisé des gènes de tolérance à la sécheresse dans une variété de niébé (ou dolique) au Nigéria. La dolique est une culture déjà tolérante à la sécheresse. Toutefois, une amélioration de cette résistance pourra encore plus sécuriser les récoltes dans la zone sahélienne, où les épisodes de sécheresse sont plus forts.

La dolique est une culture essentielle pour plus de 200 millions d’africains qui consomment les gousses et nourrissent le bétail avec le feuillage.

Ce travail de recherche est issu d’une coopération entre l’Université de Wageningen, l’IITA, et le Generation Challenge Program (GCP) qui est un programme destiné à faire avancer la connaissance sur le niébé, financé par la Fondation Bill & Melinda Gates.

Des informations sont disponibles ici : http://greenbio.checkbiotech.org/news/drought_tolerant_cowpea_can_improve_crop_yield_arid_west_africa