Semences de Monsanto : clarifications du Ministère de l’Agriculture Haïtien

12/08/2010

Depuis le 13 mai dernier et l’annonce de Monsanto du don de semences fait à Haïti, des détracteurs ne cessent de vilipender cette aide humanitaire. Il est malheureusement plus facile de créer la polémique que de voir la réalité d’une action humanitaire somme toute assez fréquente. Monsanto, comme beaucoup d’autres organisations privées, est impliqué dans diverses actions humanitaires au travers de sa fondation (Monsanto Fund).

Plus récemment, un article du Nouvelliste d’Haïti a décrit la situation agricole suite au séisme de janvier 2010. « Notre situation semencière est des plus déficitaires, si bien que, chaque année, nous sommes obligés de nous approvisionner à l'étranger (…)» rappelle le journaliste. Dans ce contexte, le don de Monsanto, « estimé valoir 4 millions de dollars », trouve sa place mais ne semble pas, en lui-même, entraîner des pratiques vraiment nouvelles pour l’agriculture haïtienne.

Monsieur Emmanuel Prophète, directeur du Service National Semencier du Ministère de l'Agriculture d’Haïti, a confirmé au Nouvelliste que « … la quantité [de semences] proposée par l'ensemble des semenciers haïtiens est loin de répondre aux besoins du marché local. Si bien que nous importons, tous les ans, cinq millions de dollars de semences ». Sur la polémique concernant l’utilisation de semences hybrides dans ce pays, il rappelle à juste titre que « …Haïti a été non seulement productrice, mais aussi exportatrice de semences hybrides ».

Enfin, il souhaite recentrer la discussion : « On n'a jamais cessé de produire du maïs, du riz, des pois, etc. en Haïti […]. Mais notre production est tellement insuffisante que nous dépendons de l'étranger pour remplir une bonne part de notre assiette alimentaire. Et voilà où devrait porter le vrai débat. Un débat qui s'attacherait à dégager les moyens d'augmenter le rendement de nos terres pour que nous cessions d'importer chaque année cinq cent millions de dollars US ($US 500000000) de nourriture. »

Références :