Les coûts de denrées alimentaires plus élevés sans OGM ? C’est la tendance indiquée par une étude de l’Université d’Iowa.

10/03/2010

Selon un rapport publié par le Centre du développement agricole et rural (Center for Agricultural and Rural Development: CARD) à l’Université d’Etat d’Iowa, les prix mondiaux du maïs, du soja et du colza seraient « probablement plus élevés de 5,8 %, 9,6 % et 3,8 % respectivement, en moyenne, que les niveaux de référence de 2007, si cette technologie [celle des OGM] n’avait plus été à la disposition des agriculteurs ».

L’étude, s’appuyant sur des modèles généralement utilisés pour les commodités agricoles, suggère également que, sans les OGM, les rendements mondiaux moyens baisseraient pour le maïs, le soja et le colza. Et malgré des surfaces supplémentaires consacrées à ces cultures, la perte totale serait alors de 14 millions de tonnes, non disponible pour les échanges et la consommation.

Les surfaces supplémentaires pour ces 3 cultures auraient alors un impact négatif sur les autres cultures comme les céréales à paille, le sorgho et les oléagineux dont la production chuterait de 17,7 millions de tonnes.

Au final, c’est la consommation qui baisserait de 15,4 millions de tonnes, et le coût des denrées consommées « augmenterait aussi de 20 milliards de dollars (3,6%) par rapport au coût total » actuel.

Reconnaissant les limites des modèles utilisés, les auteurs considèrent que la réalité est probablement sous estimée.

Référence : Brookes G., Yu T.H., Tokgoz S., and Elobeid A.The Production and Price Impact of Biotech Crops.  Center for Agricultural and Rural Development, Iowa State University, Ames, Iowa.

Document accessible ici.