Une nouvelle fois, la sécurité des maïs transgéniques MON810, MON863 et NK603 est réaffirmée

03/05/2010

L’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a diffusé un avis scientifique daté du 5 février 2010 relatif à une publication (1) remettant en cause la sécurité de 3 maïs génétiquement modifiés pour résister aux insectes (MON810 et MON863) ou pour mieux maîtriser les mauvaises herbes (NK603). Les conclusions indiquent clairement que « l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments considère que cette publication n’apporte pas d’élément nouveau susceptible de modifier les conclusions précédentes de l’Afssa sur la sécurité sanitaire des maïs NK603, MON810 et MON863. »

Ce nouvel avis ne fait que confirmer des avis scientifiques antérieurs (voir ici) :

  • Celui du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) qui avait indiqué dans son communiqué de presse du 6 janvier 2010 que « l’étude de J. Spiroux de Vendômois et al. n’apporte aucun élément scientifique recevable susceptible d’imputer aux trois OGM ré-analysés une quelconque toxicité hématologique, hépatique ou rénale. » Le HCB a aussi publié un rapport complet (2).
  • Celui de l’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA) qui avait annoncé le 27 janvier qu’ « il n’y a aucune information nouvelle conduisant à reconsidérer ses opinions précédentes sur trois maïs MON810, MON863 et NK603, qui concluent qu’il n’y a pas d’indications d’effets adverses pour la santé humaine ou animale et pour l’environnement. » (3)
  • Celui de l’Agence officielle d’Australie et Nouvelle-Zélande (Food Standards Australia New Zealand: FSANZ), disponible sur le même sujet . On peut en retenir les extraits suivants (traduction non officielle) :« Séralini et ses collaborateurs ont déformé la signification toxicologique de leurs résultats en insistant de manière exagérée sur le traitement statistique des données, et en omettant de prendre en compte d’autres facteurs appropriés ». Dans une autre partie de l’avis concernant MON863, FSANZ donne l’opinion que « l’article récent de Séralini et al. ne fournit aucune base nouvelle justifiant la révision des précédentes conclusions [de FSANZ] concernant la sécurité des aliments issus du maïs MON863. L’évaluation menée par FSANZ a conclu que les aliments issus du maïs MON863 sont aussi sûrs et sains que les aliments issus d’autres variétés de maïs commercial ».

Cultivés sur des millions d’hectares dans plusieurs régions du monde, les variétés de maïs MON810, MON863 et NK603 ont faire preuve de leur sûreté et contribuent aux objectifs de durabilité de l’agriculture : produire plus en consommant moins de ressources.

Par ailleurs, le 15 janvier 2010, JB Bergé (INRA) a diffusé un document titrant que « Les publications de l’équipe du Pr. Séralini démontrent un manquement à l’éthique scientifique » (4).

Enfin, parmi d’autres commentateurs, Le Monde du 9 février a également donné un éclairage de ce dossier accessible ici .

Références