Rapport annuel Monsanto 2012: Le chemin vers le futur durable…

04/03/2013

Le chemin vers un futur durable n’est jamais simple ou facile. Chez Monsanto, nous pensons que notre métier et de faire le lien entre des besoins et des solutions, entre des possibilités et des réalités, entre aujourd’hui et demain.

Nous questionnons alors : quelle est la prochaine étape ? Ce que nous entendons en retour, c’est qu’il n’y a pas de réponse unique. Il y a des centaines d’idées, demandant à être reliées les unes aux autres.

Le rapport annuel 2012 de Monsanto (en anglais) peut être téléchargé ici. Voici une traduction de la lettre de Hugh Grant, PDG de Monsanto, aux actionnaires :

« Chers actionnaires,

Nous vivons une époque intéressante. Alors que le monde devient plus petit, il est devenu plus facile que jamais de voir comment nous sommes tous interconnectés -  au travers de nos besoins, de nos ressources et de  notre confiance envers une planète en bonne santé. Ces connexions ne sont pas nouvelles. Mais elles demandent un nouvel état d'esprit pour apprécier comment nous pouvons mieux les préserver, les nourrir et les développer.

Partout où un agriculteur sème une culture, malgré les différentes conditions géographiques, des points communs existent. Les semences, les sols, l'eau, les fertilisants.. Ce sont les incontournables de tout agriculteur, les points qui les relient les uns aux autres. Les outils peuvent paraître différents dans le monde, mais le résultat recherché est le même: une bonne année pour le producteur, une récolte exceptionnelle.

C'est aussi le résultat que nous souhaitons. Même dans cette année difficile, avec une météorologie sans précédent dans plusieurs régions du monde soulignant la nécessité de produire plus tout en préservant les ressources, nous avons obtenu d'excellents résultats pour nos clients et notre activité. Vous voyez, il y a un lien intrinsèque ici aussi -  notre entreprise n’est forte que si nos clients agriculteurs le sont aussi. Comme vous investissez en nous, nous investissons dans le développement de nouvelles technologies pour les producteurs.

Et je crois qu'il n'y a pas de meilleur investissement que nos agriculteurs.

Cette année, les agriculteurs du monde entier ont continué à reconnaître les avantages de la technologie de Monsanto, stimulant la croissance dans des cultures et des marchés clés et nous propulsant à 25 pour cent de résultat par action. Pendant ce temps, nous avons été reconnus par de grandes organisations tierces comme un employeur de choix, un chef de file en matière d'innovation et un vrai gestionnaire de l'environnement.

Cela met en place également des fondations pour l'avenir. De nouvelles connexions s’établissent et avec elles de nouvelles opportunités de croissance émergent. Cette année, nous avons ajouté deux domaines à notre portefeuille produit,  qui mettent en avant le lien entre notre capacité d’amélioration génétique et les solutions agronomiques: les systèmes agricoles intégrés (Integrated Farming System)  et les produits naturels pour l’agriculture (Biologicals). Grâce à eux, nous tirons parti de la force de notre investissement et de notre expertise en génomique pour proposer un meilleur rendement aux agriculteurs.

En pensant l'agriculture comme un système, nous identifions de nouvelles manières de collaborer avec les agriculteurs pour produire davantage tout en préservant mieux nos ressources naturelles. Nous croyons qu'il n'y a aucune différence entre l'agriculture intelligente et les affaires intelligentes. Réaliser les deux à la fois est la seule façon d’assurer que notre entreprise et notre planète sont en phase avec l'avenir.

Comme vous investissez dans notre entreprise, vous le faites aussi pour le futur de l'agriculture. C'est un avenir qui sera plus innovant, plus intégré et plus collaboratif que ce qu’on a vu auparavant. C'est un avenir pour lequel nous sommes résolument engagés.

Au nom de nos employés et de nos clients, je vous remercie pour votre soutien continu.

Cordialement,

Hugh Grant

Chairman of the Board and Chief Excecutive officer”