Porcs et brevets

En 2007, Monsanto a vendu Monsanto Choice Genetics à Newsham Genetics LC de West Des Moines, dans l'Iowa. La transaction a été menée à son terme en novembre 2007 et Monsanto n'est plus présent dans le secteur de l'élevage porcin.

Depuis une information publique divulguée par Greenpeace en 2005, des rumeurs selon lesquelles Monsanto essayait de breveter des gènes porcins ont continué à circuler parmi les activistes et sur Internet. Lorsque Monsanto était propriétaire de l'activité, la société réalisait des travaux de recherche pour une demande de brevet liée à un marqueur de gène particulier pour un caractère porcin mais pas pour le caractère proprement dit, ainsi qu'une demande de brevet pour un ensemble unique de processus de reproduction, dont une méthode d'insémination artificielle. Monsanto n'a jamais déposé de demande de brevet portant sur un gène porcin.

Selon les rumeurs les plus folles qui ont couru, ces demandes de brevet interdiraient aux éleveurs de porcs de faire reproduire les lignées de porcs qu'ils avaient toujours fait reproduire totalement librement. Cela est faux. Toutes les revendications découlant de ces demandes de brevet s'appliqueraient uniquement aux animaux et à leur descendance dont la reproduction aurait fait appel à la technologie de marqueurs couverte par les revendications des brevets.

Quoi qu'il en soit, la vente à Newsham Genetics comprenait l'ensemble des brevets liés aux porcs, des demandes de brevets et tous les autres éléments de propriété intellectuelle. Nous ne travaillons plus dans le domaine de l'élevage porcin.