Monsanto exerce-t-elle une influence excessive sur les gouvernements ?

Monsanto est depuis longtemps partisane de l'amélioration de l'agriculture avec les outils de la biotechnologie. Nous estimons que la biotechnologie peut contribuer à rendre l'agriculture plus productive et plus durable. Dans quarante ans, il faudra nourrir, habiller et fournir en énergie 3 milliards de personnes supplémentaires. La technologie, dont la biotechnologie, est un élément clé pour aider les agriculteurs à répondre aux besoins du monde entier. Notre société est concentrée à 100 % sur les investissements dans les outils dont les agriculteurs ont besoin pour répondre à cette demande.

De nombreuses organisations partagent notre point de vue mais d'autres sont en désaccord. Les opposants à la biotechnologie agro-alimentaire avancent des objections de sécurité et d'ordre philosophique au développement et à l'application de la science de la biotechnologie pour améliorer l'agriculture.

Un des rôles des gouvernements dans ce domaine consiste à évaluer les points de vue de toutes les parties et à prendre des décisions pertinentes en matière de politiques allant dans l'intérêt public. Monsanto, ses partenaires et ses opposants ont tous été actifs auprès de la quasi totalité des gouvernements du monde entier pour défendre leurs positions respectives au sujet de la biotechnologie agro-alimentaire. C'est ainsi que les choses doivent se dérouler. Tous ont le droit et le devoir de participer à ces processus.

Le monde a massivement adopté la technologie agricole. Les organismes scientifiques et réglementaires du monde entier comme l'Organisation Mondiale de la Santé et la Food and Agricultural Organization des Nations Unies, la Royal Society au Royaume Uni, l'American College of Nutrition et l'Académie Française de Médecine sont quelques uns des nombreux groupes prestigieux qui ont clairement dit que les aliments issus des cultures biotechnologiques font l'objet d'une évaluation approfondie par des essais exhaustifs portant sur la sécurité alimentaire et environnementale. Les organismes de contrôle des Etats Unis, du Canada, du Japon, de l'Union Européenne, de Corée, de Taïwan, d'Australie, d'Argentine, du Mexique, de Russie et de nombreux autres pays du globe ont conclu que les produits biotechnologiques sont aussi sûrs que les variétés actuelles qui ne font pas appel à la biotechnologie pour l'utilisation dans les aliments à usage humain et animal.

En raison de ce large soutien en faveur de la biotechnologie agro-alimentaire, les opposants ont accusé Monsanto et d'autres d'influencer de manière abusive les gouvernements qui ont adopté des lois ou des politiques favorables à la biotechnologie agro-alimentaire. Cela est totalement faux. Monsanto, tout comme ses opposants, ne défend pas sa cause auprès des gouvernements. Nous plaidons la cause de politiques, réglementations et lois reposant sur des principes scientifiques solides. Nous respectons les lois locales dans notre travail auprès des gouvernements et réalisons des audits de routine pour garantir que nos efforts sont transparents, pertinents et légaux. Dans tous les cas où des actions illégales sont commises par des salariés ou des sous-traitants de la société (cf. Pratiques commerciales de Monsanto en Indonésie), elles sont signalées aux autorités compétentes.

Une objection soulevée par les opposants à la biotechnologie est le fait que certains anciens agents de l'Etat ont été embauchés par Monsanto et que certains salariés de la société l'ont quittée pour travailler dans le secteur public. Certains critiques prétendent que cela prouve une collusion entre Monsanto et le gouvernement. Ces théories ne tiennent pas compte du simple fait que des personnes changent régulièrement de travail pour trouver un poste qui correspond à leur expérience, à leurs compétences et à leurs intérêts. Les secteurs public et privé sont gagnants lorsque les employeurs ont accès aux personnes les plus compétentes et les plus expérimentées. Il est parfaitement logique qu'un membre d'un gouvernement qui a conclu que la biotechnologie est une technologie positive et bénéfique puisse travailler pour une société de biotechnologie, tout comme quelqu'un qui aurait une opinion contraire pourrait trouver un emploi auprès d'une organisation qui s'oppose à la biotechnologie agro-alimentaire.

Le simple nombre de pays, sans compter les agriculteurs, qui ont adopté la biotechnologie agro-alimentaire suggère que ce n'est pas une influence exagérée mais bien au contraire une technologie utile et des principes scientifiques objectifs qui ont été les facteurs décisifs.