Le coton en Inde

En 2009, au cours de contrôles sur le terrain de cultures de coton dans l’état du Gujarat, dans l’ouest de l’Inde, des scientifiques de Monsantoi et de Mahyco ont détecté un taux de survie inhabituel du ver rose de la capsule du cotonnier¹ dans des champs de coton Bollgard (technologie Bt de résistance aux insectes) de première génération - exprimant une protéine insecticide unique : Cry1Ac. Des expérimentations ont été réalisés pour évaluer la résistance à Cry1Ac, la protéine Bt présente dans le coton Bollgard, et la résistance du ver rose de la capsule a bien été confirmée dans quatre districts du Gujarat : Amreli, Bhavnagar, Junagarh et Rajkot. Le Gujarat est l’un des neuf états indiens où l’on cultive du coton. À ce jour, la résistance des insectes à Cry1Ac n’a pas été confirmée hors des quatre districts du Gujarat.

Ce fait a été porté à la connaissance de l’autorité compétente : le GEAC (Comité indien d’agrément du génie génétique). Mahyco-Monsanto Biotechii, en collaboration avec le CICR (Institut central de recherche sur le coton) et d'autres établissements de recherche agricole, mettent en œuvre des plans de recherche et de surveillance sur le terrain à travers l’Inde depuis 2003, année qui correspond à la seconde saison de plantation de coton Bt résistant aux insectes en Inde.

Les variétés de coton exprimant une protéine unique Cry1Ac continuent de contrôler les vers de la capsule autres que le ver rose dans les quatre districts du Gujarat, où la résistance de ce dernier type de nuisible a été confirmée. En outre, avec la technologie Bt de seconde génération, dans les variétés de coton Bollgard II, aucune résistance d’insectes n’a été observée dans les états indiens cultivant du coton, y compris les quatre districts du Gujarat. Bollgard II, lancé dès 2006, contient deux protéines, Cry1Ac et Cry2Ab.

Les efforts de suivi actuellement menés par un réseau d’experts indiens pour surveiller et gérer la résistance des insectes seront étendus. Ce réseau travaille sous la houlette du Directeur du CICR, qui est désigné par le GEAC. Ce réseau continuera ses actions pour déployer une surveillance de grande envergure des insectes, encourager des pratiques de gestion responsable telles que la plantation de zones de refuge appropriées, informer intensivement les agriculteurs, et explorer de nouvelles méthodes de distribution des semences destinées à semer les refuges.

Le développement d’une résistance est un phénomène tout à fait naturel et prévisible. Les mesures visant à retarder le plus possible son apparition sont donc importantes. Plusieurs facteurs sont susceptibles d’avoir contribué à la résistance du ver rose de la capsule à la protéine Cry1Ac dans le Gujarat, entre autres des semis limités de zones refuges et l'utilisation précoce de semences de coton Bt non autorisées – avant même que le GEAC ne donne son agrément pour le coton Cry1Ac – qui peuvent avoir présenté des taux d’expression inférieurs de la protéine.

Alors que le coton à protéine unique Cry1Ac continue d’apporter de la valeur aux agriculteurs indiens, ces derniers sont en fait de plus en plus nombreux à planter le coton Bollgard II à deux protéines, car il réduit encore plus le nombre de pulvérisations d’insecticide comparativement aux produits avec une protéine Cry1Ac, tout en augmentant le rendement. Plus de 65% des planteurs de coton du Gujarat ont choisi les variétés de coton Bollgard II en 2009, et les réservations pré-saisonnières de semences indiquent que plus de 90% de ces cultivateurs devraient planter Bollgard II en 2010. Dans l’ensemble, environ 80% de l’ensemble des planteurs de coton indiens devraient planter Bollgard II en 2010.

Les observations faites dans le Gujarat sont des rappels importants pour les agriculteurs indiens. Lorsque des semences de type coton Bt sont utilisées, il est essentiel de surveiller régulièrement les champs tout au long de la saison afin de détecter la présence éventuelle d’insectes, et de planter une surface appropriée de coton non-Bt servant de refuge. En outre, les agriculteurs doivent adopter des mesures telles que des pulvérisations d’insecticide appliquées en fonction des besoins durant la saison de culture, et gérer correctement les résidus de culture ainsi que les capsules non ouvertes après la récolte. Toutes ces pratiques n’empêchent pas de mettre en œuvre également le recours au labour et au pâturage pour minimiser la survie et la propagation du ver rose de la capsule.

Il reste indispensable de poursuivre les efforts de R&D et d’innovation pour développer de nouvelles technologies à valeur ajoutée et conserver de l’avance sur la résistance des insectes. Afin de soutenir une telle innovation, les politiques publiques devraient encourager l’investissement dans la R&D, dans le but de procurer aux agriculteurs indiens un choix élargi de technologies améliorées et plus évoluées.

Monsanto ne cessera de développer de nouveaux produits aux performances élevées pour les agriculteurs, et travaille actuellement sur une technologie de coton Bt à trois protéines. Monsanto est disposé à collaborer avec d’autres prestataires technologiques en Inde en vue de développer des produits utilisant les meilleures technologies disponibles pour le bénéfice des agriculteurs indiens.

 

¹Pink boll worm
iMonsanto comprend Monsanto Holdings Pvt. Ltd, India et Monsanto, USA
iiMahyco-Monsanto Biotech, une co-entreprise à parts égales formée par Mahyco et Monsanto, commercialisant les technologies de coton Bt Bollgard et Bollgard II en Inde.