Intérêt soudain pour d’anciennes recherches sur le glyphosate

10/01/2010

Certains medias ont récemment fait référence à une étude  menée en Argentine sur le glyphosate, annoncée l’année dernière par un groupe de chercheurs argentins. L’un de ces chercheurs, le Dr. Andrés Carrasco, a donné un premier aperçu des résultats obtenus par le groupe dans des articles publiés dans des journaux argentins au printemps 2009. Cette étude, selon laquelle le glyphosate aurait provoqué des malformations sur des embryons de grenouille et de poussin, a été publiée en Août 2010.

Les conclusions exprimées par ces auteurs ne sont pas surprenantes étant donné leur méthodologie et leurs scénarios irréalistes d’exposition. De fait, il y a plus d’une dizaine d’années, cette même méthodologie d’expérimentation avait mené à la conclusion que la caféine provoquait des malformations sur les embryons de poussin (Kobayashi et al, 1995). Or, que ce soit à l’état naturel ou sous forme d’additifs, la caféine est présente dans le café, le thé, les boissons au cola, les boissons énergisantes, le chocolat et même certains médicaments. Les résultats de l’équipe de recherche argentin alléguant les effets de l’exposition au glyphosate étaient eux aussi basés sur des méthodologies qui ne sont ni scientifiquement pertinentes pour prévoir les effets sur la santé humaine, ni utilisées par les autorités réglementaires. Ces dernières ainsi que des experts indépendants du monde entier s’accordent à dire que le glyphosate n’a pas d’effets nocifs sur la reproduction des animaux adultes et ne cause pas de malformations chez la descendance de ces animaux exposés au glyphosate, même à très fortes doses.

Monsanto prend très au sérieux la sécurité et la gestion responsable de ses produits. Nos scientifiques examinent immédiatement et avec soin chaque publication en rapport avec la sécurité de nos produits. Pour de plus amples informations sur le profil du glyphosate et des produits de la gamme Roundup® de Monsanto en matière de santé et de sécurité environnementale, cliquez ici.