Glyphosate : L’Autorité européenne déclare que le risque cancérogène est improbable

12/11/2015

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA ou EFSA) déclare: « Le glyphosate est peu susceptible de présenter des risques cancérogènes ».
Les conclusions de l'AESA se rallient pleinement aux conclusions historiques des agences de réglementation à travers le monde.

Chez Monsanto, nous sommes très confiants dans le profil de sécurité de nos produits. Cette confiance repose sur des évaluations de sécurité, scientifiques et rigoureuses, en plus de l'évaluation du risque menée par les agences réglementaires officielles, les chercheurs indépendants et d'autres experts du monde entier.

Aujourd'hui, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA), une instance européenne indépendante, a annoncé ses conclusions sur le glyphosate, matière active des désherbants Monsanto de la gamme Roundup. Notamment, l'AESA a conclu « qu’il est improbable que le glyphosate (…) constitue une menace  cancérogène pour l'homme. Les experts n’ont pas proposé que le glyphosate soit catégorisé comme cancérogène (…) ».  En outre, l'AESA a confirmé que le glyphosate ne présente pas de propriétés cancérigènes ou mutagènes, et n'a aucun effet toxique sur la fertilité, la reproduction ou le développement embryonnaire.

Ces nouvelles de l'AESA arrivent à un moment important, après une période de confusion regrettable et injustifiée causée par les considérations du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), publiées il y a quelques mois. La réalité est que les agences réglementaires, comme l’AESA,  ont examiné toutes les études revues par le CIRC - et de nombreuses autres en plus  - et sont arrivées au consensus écrasant que le glyphosate ne pose pas de risques déraisonnables pour l’homme ou l'environnement lorsqu'il est utilisé conformément aux instructions figurant sur l'étiquette.  

Cette année, par exemple, la Canadian Pest Management Agency (Agence réglementaire de la lutte antiparasitaire du Canada) a publié son propre projet de décision de réévaluation du glyphosate, qui conclut que « le nombre des preuves apportées indique que le glyphosate est peu susceptible de présenter un risque de cancer chez l'homme. »

Comme indiqué par l'avis de l'AESA, ces évaluations nouvelles et robustes des agences réglementaires vont à l’encontre de la classification du CIRC, qui a analysé seulement une partie des données, a suivi des procédures d’évaluation toxicologique non-standard, et ne reflète que l'avis d'un groupe restreint de scientifiques. A la lumière de la procédure d’évaluation européenne du glyphosate, de vraies questions doivent être posées quant à la procédure de classification par le CIRC. 

Monsanto se joint à la Glyphosate Task Force (Groupe de travail sur le glyphosate) pour se féliciter de cette évaluation solide de l’AESA s’appuyant sur des preuves et des données de poids. Le glyphosate est un outil précieux pour les agriculteurs et les autres utilisateurs du monde entier depuis 40 ans, et il continuera à aider les agriculteurs à nourrir durablement une population mondiale en croissance.

En tant que consommateurs eux-mêmes, les collaborateurs de Monsanto comprennent bien les préoccupations concernant la sécurité des produits. Ils vont continuer à partager l'information et à rassurer sur la sécurité de nos produits. Si vous avez des questions, nous vous invitons à surfer sur nos sites internet, comme www.decouvrir.monsanto.fr ou www.monsanto.fr . 

En outre, cliquez ici pour voir la déclaration du Groupe de travail sur glyphosate à propos du rapport scientifique de l'AESA. 

 


Références

Communiqué de presse de l’AESA sur le glyphosate, 12 novembre 2015

Peer review of the pesticide risk assessment of the active substance glyphosate, EFSA Journal, 12 November 2015

Déclaration du Groupe de travail sur le glyphosate (GTF), 12 novembre 2015