Les cultures OGM ont permis d’éviter l’émission de 19 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2010

09/01/2013

Ce n’est pas la première fois que les auteurs Graham Brookes et Peter Barfoot publient leur évaluation de la contribution socio-économique des cultures biotechnologiques (OGM) à l’agriculture mondiale.

La récente publication intitulée « Impact global des cultures biotechnologiques : effets environnementaux 1996-2010 »  met à jour cette évaluation sur une période de 15 ans d’utilisation croissante des cultures OGM.

Les auteurs confirment les tendances des années précédentes, dont quelques points forts qui peuvent être mis en avant :

  • Les cultures biotechnologiques, semées par 15,4 millions de paysans, ont contribué à limiter de manière significative l’émission de gaz à effet de serre. En 2010, cela représentait l’équivalent de 19,3 millions de tonnes d’équivalent-CO2 non diffusées. Retirer 8,6 millions de voitures de la circulation aurait eu un effet similaire.
  • Avec les cultures biotechnologiques, la diffusion de 145,9 millions de tonnes de CO2 a été évitée sur la période 1996-2010.     
  • Bon nombre d’agriculteurs de 29 pays ont désormais le choix d’utiliser des produits chimiques de protection ou des solutions alternatives avec des cultures OGM. Sur la période 1996-2010, l’utilisation d’OGM a permis d’économiser 443000 tonnes de pesticides, ce qui représente environ  9,1% du volume global.

 

Référence

Brookes G and Barfoot P (2012) Global Impact of Biotech Crops: Environmental Effects, 1996-2010, GM Crops 3: 2 April-June 2012, p 1-9.