Monsanto publie son rapport 2011 sur la responsabilité sociale et environnementale

28/06/2012

St Louis (Missouri) le 28 juin 2012 - Monsanto Company (NYSE: MON) publie aujourd’hui son rapport sur la responsabilité sociale et environnementale. Ce rapport détaille les progrès et les défis relevés à travers le monde par les petites et grandes exploitations agricoles qui utilisent chaque hectare pour produire plus, préserver plus tout en améliorant la vie des gens.

« Ce rapport est l'occasion pour nous de poursuivre le dialogue avec nos partenaires et d’évoquer de façon transparente comment nous contribuons année après année à améliorer la vie des gens et à mieux réaliser notre vision, » explique Jerry Steiner, Vice Président exécutif de l’agriculture durable et des affaires institutionnelles de Monsanto. « Nous avons commencé un long voyage pour y parvenir, en collaboration avec nos partenaires de la chaîne agro-alimentaire. Le présent rapport souligne notre engagement en matière de responsabilité sociale et environnementale, ainsi que le caractère durable de nos activités. »

Le rapport sur la responsabilité sociale et environnementale doit montrer comment l’entreprise fonctionne et comment elle avance avec ses partenaires pour contribuer à apporter suffisamment de nourriture pour assurer les besoins des 9 milliards d’humains qui habiteront la planète d’ici 2050.

Le rapport de cette année apporte des informations sur les efforts de l'entreprise :

  • Doubler les rendements de ses cultures principales que sont le maïs, le colza, le soja et le coton d'ici 2030, l’année de référence étant 2000. À ce jour, les agriculteurs dans les principales zones de culture ont effectivement augmenté les rendements : jusqu'à 33 % pour le colza de printemps, 30% pour le coton, 20% pour le maïs, et plus de 11% pour le soja.
  • Coopérer avec les partenaires de l'industrie par des collaborations intersectorielles afin de développer de vraies solutions pour rendre l'agriculture plus durable. Un de ces partenariats est le projet Field to Market (du champ au marché) avec : The Keystone Alliance for sustainable agriculture, le World Economic Forum avec sa « Nouvelle Vision de l’Agriculture », le Sustainability Consortium et le Global Harvest Initiative.
  • Marquer une vraie différence en ce qui concerne l'incidence environnementale de l'agriculture. Le présent rapport 2011 souligne le lancement d'un partenariat avec l'Université de Floride, dont l’objectif est de développer un modèle amélioré pour prévoir la croissance du maïs dans un contexte de changement climatique. Il met aussi en lumière les efforts de l'entreprise pour aider les agriculteurs à atteindre une plus grande efficacité énergétique en agriculture et dans la production de carburants renouvelables.
  • Fournir une technologie libre de royalties avec le projet Water Efficient Maize for Africa (WEMA, maïs économe en eau pour l’Afrique). C’est un partenariat au profit des petits exploitants agricoles d’Afrique subsaharienne. La recherche en cours dans le cadre du projet WEMA aidera à améliorer la fiabilité et la qualité des récoltes de millions de paysans africains. Le maïs est la culture de base la plus largement cultivée en Afrique – plus de 300 millions d'africains dépendent d'elle pour leur alimentation.
  • Offrir des possibilités de bourses aux étudiants doctorant (Ph.D) dans les domaines de la sélection génétique du riz ou du blé avec le programme international Beachell-Borlaug de Monsanto. Le riz et le blé sont considérés par beaucoup comme étant les plus importantes cultures de base dans les pays en voie de développement, fournissant les calories nécessaires pour nourrir des milliards de personnes.
  • Favoriser une approche systémique, grâce à l’Aqua View Initiative, a permis à des producteurs d’économiser 8,419,097,700 gallons d'eau en 2011. L'eau économisée représente plus de 12 000 piscines olympiques.
  • Soutenir des avancées éducatives dans les collectivités rurales. Cette année, la fondation philanthropique de Monsanto a contribué à hauteur de 2,3 millions de dollars pour aider 6 700 districts scolaires publics dans 1 245 comtés dans 39 états. Cet effort a concerné 199 donations en sciences et en mathématiques, qui ont touché 14 millions d'élèves.
  • Consacrer bénévolement 30 000 heures à sa communauté par le biais de Monsantogether, le programme de bénévolat des employés Monsanto. Le bénévolat de nos employés cette année équivaut à 3 années consécutives de travail, 24 heures de travail par jour, 7 jours par semaine.
  • Reconnaître les employés de Monsanto qui incarnent les valeurs et l'engagement pour une agriculture durable par le prix Sustainable Yield Pledge Awards (Prix de la charte des rendements durables).

Le contenu du rapport de cette année a été développé en suivant les directions données par G3 Sustainability Reporting Guidelines développés par GRI (Global Reporting Initiative). L’initiative GRI propose un cadre pour les rapports sur la durabilité, cadre qui aide les entreprises à évaluer et faire le point sur leur performance de développement durable. Le rapport de cette année a été présenté à GRI, et soumis à une vérification à plusieurs niveaux. En 2011, pour ce rapport sur la responsabilité sociale et environnementale de Monsanto, le niveau C a été confirmé. Les niveaux reflètent le degré de transparence selon les directives de GRI. En plus des rapports GRI, le rapport 2011 de Monsanto a un contenu qui est en conformité avec le United Nations Global Compact (Pacte mondial des Nations Unies), initiative mondiale de développement durable citoyenne et d'entreprise. Monsanto a rejoint le Pacte dès 2009.

Conformément à son engagement de conservation des ressources naturelles mondiale, Monsanto met à disposition en ligne le contenu de son rapport 2011 sur la responsabilité sociale d’entreprise et son rapport sur le développement durable. Les personnes intéressées peuvent accéder à l'ensemble ou à des parties du rapport ici : www.monsanto.com/sustainabilityreport .

La version anglaise est accessible ici.