Monsanto déplore la pénétration par effraction et les dommages occasionnés le 23 janvier 2012 par des manifestants sur notre site de Trèbes-les–Capucins, près de Carcassonne (11)

24/01/2012

Bron, le 24 janvier 2012

Cette action violente fait suite à d’autres événements récents du même type qui ciblent notre siège et nos sites de recherche et de production en France depuis plusieurs mois : Monbéqui (82), Saint-Andiol (13), Bron (69).

« Monsanto  développe en France et propose aux agriculteurs des semences de qualité depuis plus de 40 ans et nous sommes fiers de notre contribution au succès de l’agriculture française » indique Catherine Lamboley, Présidente et Directrice de l’activité semences.  «Chacun a le droit d’exprimer son point de vue. Mais nous regrettons que les manifestants ignorent complètement l’opinion de nos 500 collaborateurs, des agronomes, des techniciens d’expérimentation et de production ou des biologistes dont le travail a été vandalisé et qui ont le droit de travailler sereinement dans nos centres de recherche et de production, comme celui de Trèbes. »

Monsanto n’a ni vendu ni expérimenté de semences de maïs MON810 en France depuis 2008.

Monsanto investit pour proposer des innovations en agriculture, par exemple de nouvelles variétés végétales et/ou des traits OGM, dans les régions du monde où les agriculteurs, ainsi que les pouvoirs publics, apportent un support actif à ces technologies.

Ce support, ajouté à un cadre légal s’appuyant sur l’évaluation scientifique, est essentiel à long-terme car il s’accompagne d’enjeux économiques réels. Monsanto considère que les conditions favorables à la commercialisation de MON810 en France en 2012 et au-delà ne sont pas réunies. Cette position a été exprimée à plusieurs reprises et confirmée auprès des autorités françaises (1).

Tant que la France n’aura pas de contexte politique favorable et d’approche réglementaire basée sur la science, Monsanto ne continuera à proposer que des semences de qualité - non-OGM - comme elle le fait depuis des années. Monsanto considère que l’innovation en agriculture est un facteur déterminant pour répondre à la demande alimentaire globale, tout en préservant l’environnement et en améliorant la vie des agriculteurs.

Certains de nos sites en France ont une vocation internationale et des semences OGM et conventionnelles peuvent y être stockées et conditionnées à destination de marchés d’exportation. Cette activité contribue à la création d’emplois et de valeurs pour une filière des semences françaises qui est globalement exportatrice.

  1. Interview de notre PDG, Hugh Grant, dans le Financial Times dès 2009 : « D’un point de vue économique, alors que nous construisons notre vision du futur, nous ne retenons pas notre souffle en attendant l’Europe. On pourrait faire notre plan en disant : « Seulement si l’Europe… », mais je ne crois pas que l’on construise un business de cette manière. Nous disons : «  L’Europe va se faire sa propre opinion au moment qu’elle aura choisi. »  

Ceci a été redit plus récemment dans un article de La Tribune le 12 décembre 2011 : “Monsanto n’a pas de projet d’OGM en France à court terme.”


 

A propos de Monsanto
Monsanto Company est un fournisseur mondial de premier ordre de solutions technologiques et de produits agricoles qui améliorent la productivité des exploitations agricoles et la qualité des produits alimentaires. Monsanto a pour ambition de permettre à des exploitants de petites ou de grandes propriétés agricoles de produire davantage sur leurs terres tout en améliorant la conservation des ressources naturelles de notre planète, comme l'eau et l'énergie. Pour en savoir plus sur nos activités et nos engagements, veuillez consulter les sites :
www.monsanto.com/global/fr/  et www.monsanto.com . Suivez-nous sur Twitter®, à la page www.twitter.com/MonsantoFrance  ou sur Facebook® à la page www.facebook.com/MonsantoCo, ou inscrivez-vous pour recevoir notre lettre d’information RSS Feed : News Release RSS Feed