Monsanto renforce son engagement pour les bonnes pratiques en mettant en place un plan pro-actif pour lutter contre la chrysomèle du maïs

10/11/2012

St Louis (Missouri) le 10 novembre 2011Monsanto Company (NYSE : MON) a annoncé aujourd'hui prendre des mesures pour que des bonnes pratiques de gestion soient mises en place dans les champs semés avec des hybrides de maïs de Monsanto, à mode d’action simple, résistants à la chrysomèle des racines du maïs, et qui ont été affectés par une pression significative de l’insecte au cours de la saison 2011.

Les agriculteurs qui sèment sans interruption du maïs-sur-maïs avec des variétés à mode d’action simple ont pendant des années eu à faire face à de fortes infestations de populations de chrysomèles, même avant l'introduction des technologies OGM. Aujourd'hui, il y a des poches géographiques avec de fortes infestations de chrysomèles suite à une longue histoire de maïs-sur-maïs. Dans ces secteurs, les agriculteurs qui emploient des produits à simple mode d’action, soit insecticide du sol, soit technologie de résistance OGM, ont observé néanmoins de fortes populations de chrysomèles affaiblissant les cultures, entraînant des dommages, avec survie de certains insectes.

Pour 2012, Monsanto recommande que les champs semés avec les hybrides YieldGard® VT Triple® ou Genuity®  VT Triple PRO®, et ceux qui ont été endommagés plus sérieusement que prévu par la chrysomèle pendant la saison 2011, suivent ces bonnes pratiques de gestion :

  • Choisir des variétés de maïs Genuity® SmartStax® RIB Complete™  à double mode d’action. Le maïs SmartStax® est le seul produit sur le marché qui offre des doubles modes d’action pour la protection contre les insectes aériens et souterrains, ou

  • Opter pour la rotation avec le soja Genuity® Roundup Ready 2 Yield® ou bien une culture différente si le soja n'est pas approprié dans la région.

  • Au delà des recommandations adaptées à chaque champ, nous proposons également des recommandations agronomiques locales combinant un insecticide du sol ou foliaire dans les parcelles semées avec des variétés à mode d’action simple, dans les secteurs où les fortes populations de chrysomèles étaient déjà présentes en 2011, mais en l’absence de  dommages notables des insectes.

  • Les agronomes et les commerciaux de Monsanto travailleront avec chaque agriculteur concerné par la chrysomèle pour mettre en place ces bonnes pratiques adaptées aux champs infestés, et pour l’ensemble de leur ferme. En outre, les distributeurs agiront avec les commerciaux de Monsanto pour informer et renforcer ces recommandations de bonnes pratiques apportant un meilleur contrôle des chrysomèles.

« De plus, les maïs résistants à la chrysomèle de la gamme Genuity SmartStax RIB complete, YieldGard VT Triple et Genuity VT Triple PRO sont des variétés contenant une technologie exceptionnelle apportant une forte protection contre les insectes et les chrysomèles ainsi qu’un rendement potentiellement plus élevé que les produits à simple mode d’action proposés par la concurrence » a déclaré Ty Vaughn, Responsable produit maïs chez Monsanto. « Nous nous engageons à apporter aux agriculteurs les meilleures pratiques, à collaborer pleinement avec eux pour assurer la durabilité à long terme de ces variétés. »

« Les actions que nous avons annoncées aujourd'hui et l'adoption de ces pratiques par les agriculteurs permettront que ces technologies restent un outil important pour la productivité de la ferme dans les années à venir » a ajouté Vaughn.

Depuis que les hybrides résistants à la chrysomèle ont été lancés pour la première fois en 2003, Monsanto fournit des recommandations aux agriculteurs pour assurer la viabilité à long terme des technologies de résistance à simple mode d’action.

L’entreprise a déclaré qu'elle continuerait à suivre très sérieusement la performance de ses produits et reste engagée auprès des agriculteurs qui choisissent de semer du maïs-sur-maïs, afin qu'ils comprennent l'importance des bonnes pratiques de gestion intégrée de fortes populations de chrysomèles. Aujourd'hui, l’entreprise a vu des dommages plus important que prévus sur moins de 0,14 % des 37 millions d'acres (14 millions d’hectares) estimés plantés en 2011 avec des maïs de Monsanto résistant à la chrysomèle.

La version anglaise est accessible ici