Monsanto annonce un record de 11 projets en cours d’avancement dans son rapport annuel sur la filière de recherche et développement

06/01/2010

ST LOUIS (Missouri), le 6 janvier, 2010 – Le rapport annuel de Monsanto Company (NYSE:MON) sur ses activités de recherche et développement (R&D) compte cette année de nombreuses « premières » pour la société. Parmi les 11 projets en cours d’avancement (un chiffre record), figurent le premier produit de biotechnologie présentant un avantage diététique direct pour le consommateur ainsi que deux des plus grands lancements commerciaux de produits dans l’histoire de la société. Ces projets comme d’autres de R&D devraient aider les agriculteurs à relever les défis mondiaux sans précédents auxquels l’agriculture doit faire face.

Les 11 projets décrits dans le rapport permettent à la société de battre son record dans ce domaine, avec 1 projet de plus. Les produits pour lesquels des progrès ont été réalisés comprennent le soja oméga-3 SDA ; Genuity™ SmartStax™ avec refuge intégré ; et le premier soja de Monsanto protégé contre les insectes, Roundup Ready 2 Yield®, conçu pour le marché brésilien.

Le maïs Genuity™ SmartStax et le soja Genuity™ Roundup Ready 2 Yield comptent parmi les 7 projets de Monsanto intégrant des « technologies à fort impact » (HIT : High Impact Technology). Ce sont les deux premiers dont le développement a été finalisé et ils devraient arriver dans les champs des agriculteurs au cours de l’année, par le biais de lancements commerciaux à grande échelle.

« Nous avions déjà évoqué le fait que nous nous trouvions à la veille d’une explosion technologique : elle a désormais commencé », a déclaré Robb Fraley, Directeur de la Technologie chez Monsanto. « Cette année, le premier de ces produits révolutionnaires montrera ses potentialités sur le terrain. Il ne s’agit là que de la première vague d’innovation. Les projets qui en sont aujourd’hui aux premiers stades de leur développement continueront d’alimenter la prochaine vague d'avancées technologiques et prendront de la vitesse au cours des années à
venir. »

Les produits issus aujourd’hui et demain de la R&D permettront de placer la barre plus haut en termes de productivité et de compétitivité des exploitations agricoles, selon Fraley.

SmartStax a été développé en collaboration avec Dow AgroSciences et autorisé en juillet 2009, avec une zone refuge structurée de 5% dans le Corn Belt des Etats-Unis. C’est une avancée majeure qui contribuera à augmenter les rendements et à raisonnant mieux l’utilisation de pesticides. Monsanto et Dow AgroSciences ont finalisé en décembre un dossier règlementaire complet soumis auprès de l’Agence de la protection de l'environnement (EPA) pour un mélange de semences contenant aussi les semences non-OGM pour une zone refuge intégrée de 5%. Le développement de SmartStax progresse donc. Une fois l’autorisation de l’EPA obtenue, SmartStax sera la semence disponible à refuge intégré de 5%.

Rappelons qu’une zone de « refuge » est une partie d’un champ où doivent être plantées des cultures non protégées contre les insectes afin de minimiser les risques d’apparition d’insectes résistants.

Monsanto et Dow AgroSciences mènent des recherches depuis de nombreuses années en vue d’associer des semences biotechnologiques et de refuge dans un sac de semences unique. Genuity™ SmartStax à refuge intégré permettrait aux agriculteurs du Corn Belt de planter un seul type de maïs sur toute la superficie de leurs champs, sans avoir à planter dans une zone de refuge séparée un maïs différent dont le rendement pourrait être inférieur. Outre l’aspect pratique, ce produit obligerait le respect des exigences relatives aux zones de refuge. Le produit à refuge intégré de Monsanto est passé en Phase IV, la phase finale avant la commercialisation, d’après le rapport diffusé aujourd’hui.

Le soja oméga-3 SDA de Monsanto a également progressé jusqu'à la Phase IV. Ce soja oméga-3 SDA offre une source durable, d’origine agricole, de SDA (l’acide stéaridonique). Il donne un acide gras du groupe oméga-3 aux vertus cardioprotectrices. C’est un acide gras tel celui que l’on trouve dans l’huile de poisson. L’année dernière, l'agence américaine de surveillance des aliments et des médicaments (FDA : Food and Drug Administration) a émis un avis « Generally Recognized As Safe » (GRAS : avis délivré pour des aliments communément reconnus comme étant inoffensifs) affirmant que l’huile de soja oméga-3 SDA pouvait être utilisée dans divers types de produits alimentaires. Les sociétés agroalimentaires peuvent désormais préparer et tester l’huile tirée du soja oméga-3 SDA pour l'intégrer à des produits alimentaires qui seront commercialisés à l’avenir. Des études cliniques ont démontré que la consommation d’huile de soja oméga-3 SDA élève significativement les taux sanguins de l’acide gras EPA du groupe oméga-3, que l’on trouve également dans le poisson et les huiles de poisson.

Chaque produit développé par Monsanto passe par plusieurs phases d’essais rigoureux et de développement et obtient les autorisations règlementaires requises avant d’être commercialisé.

« Notre moteur de recherche amont passe au crible des milliers de gènes chaque année pour trouver ceux qui apporteront les meilleurs caractères génétiques et qui seront intégrés à des semences élites issues de la banque internationale de ‘germplasm’ de la société, » a déclaré Fraley. « Notre force consiste à apporter sans cesse des produits innovants aux agriculteurs pour leur permettre de produire plus sur chaque hectare de terre, avec moins d’intrants. »

Les projets « rendement et stress » de la société, menés en collaboration avec la société BASF implantée en Allemagne, continuent également de progresser. Les projets les plus avancés, le maïs tolérant à la sècheresse et le soja à rendement accru, se rapprochent comme prévu d’un lancement commercial.

Etant donné l’absence de stress climatique significatif en 2009, Fraley a déclaré que la société avait choisi de ne pas pousser plus avant les projets rendement et stress tant que des ensembles de données plus exhaustifs ne seraient pas disponibles pour mener à bien les recherches sur le terrain concluantes dont Monsanto a besoin pour démontrer les performances des produits.

Les produits figurant dans la R&D de Monsanto, associés à la banque de «germplasm» élites de la société, qui compte parmi les meilleures du secteur, concourront à rendre possible une nouvelle vague d'innovations qui bénéficieront aux agriculteurs du monde entier.

Le protocole de développement technologique de Monsanto comprend la recherche amont et quatre phases de développement. La première est celle de validation du principe, suivie par le développement initial, qui recouvre le développement de caractères et la transformation à grande échelle, puis vient le développement avancé comportant l’intégration des caractères, les essais sur le terrain et la production de données règlementaires. La phase finale précédant le lancement recouvre les soumissions règlementaires, la constitution de stocks de semences et la pré commercialisation. Monsanto dépense plus de 2,6 millions de dollars par jour dans le domaine de la recherche et du développement. Il faut compter en moyenne 10 ans d'efforts et 100 millions de dollars pour qu’un produit biotechnologique parvienne à la phase de commercialisation.

Autres projets qui progressent
Plusieurs autres projets autour du maïs, du soja, du coton et du colza ont également avancé en R&D :

Projets relatifs au maïs :

  • Système d’hybridation Roundup® (« Hybridization Roundup® System » ou RHS) pour le maïs – Le Système d’hybridation Roundup pour le maïs remplacera l’écimage dans la production de maïs à semence hybride, réduisant ainsi le coût du produit. Le RHS, qui est passé en Phase III, utilise un caractère transgénique créé par Monsanto pour le maïs qui assure une tolérance élevée au glyphosate dans tous les tissus excepté les tissus reproductifs mâles.

    L’application de glyphosate à des doses et à des stades établis à l’issue de recherches approfondies maximisera l’apport de glyphosate dans les tissus reproductifs mâles, éliminant de manière sélective la fertilité mâle et ainsi la nécessité de recourir à un écimage manuel ou mécanique.

  • YieldGard® Rootworm III – YieldGard Rootworm III est conçu pour offrir une efficacité et une durabilité accrues dans la lutte contre la chrysomèle des racines du maïs. Ce produit de nouvelle génération utilisera deux modes d’action distincts pour contrôler les insectes. Un éventail plus large de contrôle des insectes apportera aux agriculteurs une efficacité durable, une meilleure gestion des nuisibles secondaires et la possibilité d’une zone refuge réduite. Le produit est passé en Phase II.

    YieldGard Rootworm III intègre une technologie d'avant-garde, l’ARN interférant(RNAi), qui est utilisée naturellement par les cellules pour réguler l’expression des gènes. En exploitant ce mécanisme naturel, la technologie RNAi peut aider les plantes à se protéger elles-mêmes contre les insectes.

  • YieldGard® Corn Borer III – YieldGard Corn Borer III offre un large éventail de protection contre des insectes nuisibles de l’ordre des lépidoptères en utilisant deux modes d’action distincts. Ce produit de nouvelle génération, qui est passé en Phase II, est plus durable. Il associe des caractères assurant le contrôle des insectes et une bonne gestion de la résistance. Il fournit ainsi une excellente protection contre des nuisibles ciblés tels la pyrale du maïs, le légionnaire d'automne, la chenille des épis du maïs et les vers gris.

  • Maïs résistant au Dicamba et au Glufosinate – Ce maïs de nouvelle génération tolérant aux herbicides s’appuie sur la « plateforme » Roundup Ready® et apportera aux agriculteurs des choix supplémentaires en termes de tolérance aux herbicides. La tolérance à de multiples herbicides, assurée par différents modes d’action, offrira aux cultivateurs plus de flexibilité pour mieux gérer la lutte contre les mauvaises herbes, et mieux protèger le rendement des cultures de la concurrence des mauvaises herbes. Le produit est passé en Phase II.

  • Tolérance FOPS – Ce produit de nouvelle génération, qui est passé à la Phase I, est destiné à assurer une tolérance aux herbicides dans la culture du maïs. Il renforce la « plateforme » Roundup et apportera aux agriculteurs des choix supplémentaires en cours de culture pour la gestion des mauvaises herbes. FOPS est un outil à faible coût que l’on peut appliquer pour éradiquer des graminées potentiellement résistantes en postlevée. Les solutions actuelles en cours de culture assurent un certain contrôle des graminées mais la réaction de la culture peut poser problème, avec un impact possible sur le rendement.

Projets relatifs au soja :

  • Insect-protected Roundup Ready 2 Yield – Cette semence avec empilement de gènes est le premier produit de Monsanto spécifiquement développé pour le marché brésilien. Le soja protégé contre les insectes Roundup Ready 2 Yield utilise la même technologie Bt que celle qui est largement utilisée dans la culture du maïs et du coton pour contrôler des insectes nuisibles à l’impact économique considérable au Brésil, dont la chenille arpenteuse du soja et la chenille du pois velu.

    Le caractère Bt est intégré à Roundup Ready 2 Yield pour assurer un excellent contrôle des mauvaises herbes et une amélioration du rendement. Ce produit apportera la toute première protection contre les insectes intégrée aux semences de soja, et il est passé en Phase IV, la phase finale avant la commercialisation.

  • Vistive® Gold – Le caractère Vistive Gold, précédemment appelé Vistive III, permet de produire une huile de soja à teneur réduite en graisses saturées et exempte d’acides gras trans, qui présente une stabilité accrue pour des utilisations de friture et de cuisson.

    La société a récemment finalisé les soumissions réglementaires auprès du Ministère américain de l'agriculture et auprès de la FDA pour obtenir l'autorisation du caractère Vistive Gold. Le soja Vistive Gold est passé à la Phase IV dans de son développement. L'huile issue du soja Vistive Gold aura une teneur en acides gras monoinsaturés similaire à celle de l’huile d’olive, et une faible teneur en acides gras saturés comme l’huile de colza. Cela permettra à l’industrie alimentaire d’éliminer de manière économique les acides gras trans et d’abaisser considérablement la teneur en acides gras saturés de produits alimentaires.

Projets relatifs au coton :

  • Coton tolérant au dicamba et au glufosinate – Le coton tolérant au dicamba et au glufosinate représente la troisième génération de tolérance aux herbicides dans le coton et la première technologie de tolérance aux herbicides à triple empilement de Monsanto. Ce produit de Phase III apportera aux planteurs de coton un système de gestion des mauvaises herbes des plus efficaces, en associant le système Roundup Ready Flex et la tolérance au dicamba et au glufosinate, qui apportent trois modes d'action distincts.

    Le fait de disposer d'une tolérance à de multiples herbicides apportera aux agriculteurs une flexibilité accrue. Il n'existe en effet que quatre espèces connues de mauvaises herbes résistantes au dicamba recensées en 40 ans d'utilisation de ce produit, et aucun cas connu de mauvaises herbes ayant développé une résistance au glufosinate.

Projets relatifs au colza :

  • Colza Roundup Ready 2 – Le colza Roundup Ready 2 est un caractère de tolérance aux herbicides de deuxième génération conçu pour fournir aux agriculteurs un meilleur contrôle des mauvaises herbes et une flexibilité accrue. Les agriculteurs seraient en mesure d'appliquer un herbicide Roundup en quantités plus importantes et dans un créneau de temps plus long, jusqu’à l’apparition des premières fleurs, ce qui leur permettrait de contrôler des mauvaises herbes vivaces difficiles à éradiquer. Le projet est passé en Phase III.

    Une plus grande flexibilité donnerait aux agriculteurs l’occasion de supprimer à un moment optimal des mauvaises herbes néfastes sur le rendement. La possibilité d’éradiquer des espèces particulièrement résistantes telles le pissenlit et le laiteron vivace leur permettrait d’étendre leurs cultures à des champs périphériques.